Yves Saint Laurent : les costumes de l'Inde
Rencontre avec Amina Taha-Hussein Okada

à

Réserver un billet
"Il me suffit de regarder un très beau livre sur l'Inde pour dessiner comme si j'y avais été. C'est le rôle de l'imaginaire." Yves Saint Laurent

L’Inde ne pouvait qu’inspirer Yves Saint Laurent. La richesse et la diversité de ses traditions textiles, son culte de la parure et son goût des couleurs ardentes ont été pour lui autant de sources fécondes d'exaltation. Tout au long de sa carrière, il a revisité avec brio formes et motifs indiens pour mieux les réinventer et les sublimer. Bien qu’il n’ait jamais voyagé en Inde – sinon par le rêve et l’imagination -, Yves Saint Laurent ne pouvait qu’être d’emblée sensible à l’une des grandes leçons esthétiques de l’Inde, dont portent témoignage son art et sa statuaire : la célébration de la beauté et de la sensualité féminines.

Amina Taha-Hussein Okada, conservateur général au musée national des arts asiatiques – Guimet, s’attachera à mettre en lumière et en perspective les principaux motifs indiens qui nourrirent l’inspiration du grand couturier. 

Amina Taha-Hussein Okada

Amina Taha-Hussein Okada est conservateur général du Patrimoine, en charge des arts de l’Inde au musée national des arts asiatiques-Guimet. 

Commissaire de nombreuses expositions - dont L’Âge d’or de l’Inde classique, l’Empire des Gupta (Grand Palais, 2007) et Des Grands Moghols aux Maharajahs, Joyaux de la collection Al Thani (Grand Palais, 2017) -, elle est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages portant sur l’art et la civilisation de l’Inde comme Le Grand Moghol et ses peintres, Miniaturistes de l’Inde aux XVIème et XVIIème siècle (Flammarion,1992), Tâj Mahal (Imprimerie Nationale,1993), Hoysala, Dieux de l’Inde et beautés célestes (Imprimerie nationale, 2013), La peinture en Inde (Nouvelles Editions Scala, 2016), ainsi que Les animaux magiques dans la peinture indienne (Circonflexe, 2017). Elle a également assuré la direction scientifique du « Râmâyana illustré par les miniatures indiennes du XVIème au XIXème siècle » (Editions Diane de Selliers, 2011 ; Prix Hirayama de  l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres) et de « La Bhagavadgîtâ illustrée par la peinture indienne » (Editions Diane de Selliers, 2016).  

  

Revivre la conférence

Pour découvrir ou réécouter la conférence d'Amina Taha-Hussein Okada sur l'Inde d'Yves Saint Laurent, abonnez-vous aux podcasts du Musée Yves Saint Laurent Paris.

Écouter sur Soundcloud

Écouter sur iTunes