Yves Saint Laurent : Le choc des couleurs
Rencontre avec Michel Pastoureau

at

"À chaque coin de rue, à Marrakech, on croise des groupes impressionnants d’intensité, de relief, des hommes et des femmes où se mêlent des caftans roses, bleus, verts, violets." Yves Saint Laurent 

À Marrakech, Yves Saint Laurent a la révélation de la couleur ; né en Algérie, le couturier y retrouve la lumière si particulière à l’Afrique du Nord. Ses audaces, il les doit au Maroc, « à la violence des accords, à l’insolence des mélanges, à l’ardeur des inventions » (Pierre Bergé).

La couleur devient la matière première de sa création, c’est elle qui « fait » la robe. Les roses, couleurs favorites d’Yves Saint Laurent, les rouges, les orangés, se multiplient, s’entrechoquent. Mais ce sont les bleus, selon Michel Pastoureau, des bleus « durs, denses, nocturnes parfois pétroléens, presque froids, bref, des bleus Saint Laurent, qui resteront sans doute la couleur emblématique du grand couturier. »

Yves Saint Laurent est aussi connu pour ses associations de couleurs, comme le bleu marine et le noir, balayant ainsi un tabou du bon goût bourgeois. 

Michel Pastoureau

Michel Pastoureau est professeur émérite à la Sorbonne et à l’École Pratique des Hautes Études où il est titulaire de la chaire d’Histoire de la symbolique occidentale.

Historien médiéviste français, spécialiste de la symbolique des couleurs, des emblèmes, et de l'héraldique, il a publié une quarantaine d'ouvrages consacrés à l'histoire des couleurs, des animaux et des symboles.