L'art de la fête : une création de mode débridée
Conférence à l'Institut Français de la Mode

à

En raison du contexte exceptionnel et conformément aux directives gouvernementales, les conférences sont reportées à une date ultérieure.

Conférence hors-les-murs

À l’occasion de l’exposition « Betty Catroux, Yves Saint Laurent – Féminin singulier », le Musée Yves Saint Laurent et l’Institut Français de la Mode vous proposent une série de conférences ouvertes à tous.

Ces rendez-vous mensuels ont pour vocation d’approfondir les thèmes abordés par l’exposition et de décrypter des sujets liés à la mode et la création.

Ce cycle de conférences se déroulera à l’Institut Français de la Mode, 36 quai d’Austerlitz, Paris 13ème

L'art de la fête : une création de mode débridée

Des soirées orchestrées par le couturier Paul Poiret dans les jardins de son hôtel de l’avenue d’Antin, aux bals du Comte Etienne de Beaumont ou du couple Noailles, de Paris à Hyères, la fête constitue plus qu’un simple divertissement pour les cercles mondains du début du XXème siècle. Car malgré leur dimension éphémère, ces évènements n’en constituent pas moins les jalons marquants d’une histoire de la modernité : créations théâtrales et musicales, chorégraphiques ou cinématographiques se succèdent pour donner à la fête son caractère exceptionnel.

Cette synthèse des arts, tout entière au service du divertissement représente ainsi un lieu original d’expérimentation : de la 1002e nuit de Poiret (1911) qui compose un orient rêvé au Bal des matières (1929) qui en épuise les possibles.

De la robe aux lumières, c’est un univers multi media qui vise à créer une fantasmagorie où la mode joue un rôle central. On y croise Gabrielle Chanel comme Elsa Schiaparelli, Jacques Fath et Christian Dior. Mais plus qu’une création vestimentaire, c’est l’esprit rêvé d’une époque qui s’invente alors – en toute liberté.

 

 

Emilie Hammen

Diplômée de l’ESAA Duperré et de l’IFM (Création 2009), Emilie Hammen a travaillé en tant que designer chez Louis Vuitton, Marc Jacobs et Christian Dior. Elle mène actuellement une recherche consacrée aux discours sur la mode en France aux XIXe et XXe siècles, dans le cadre d’un doctorat d’histoire de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en partenariat avec l’IFM. Elle enseigne l’histoire de la mode à l’IFM et à Parsons - The New School (Paris). En 2015, elle a été co-commissaire de l'exposition La Fabrique d'une image : les Noailles et la mode (Hyères). Elle a co-écrit l'anthologie Les Grands textes de la mode (2017), parue aux éditions IFM-Regard.